Un premier "Pavillon" imprimé en 3D

28 avr 2017

C’est un article rédigé par Alexandra Gilli dans le magazine ArchiSTORM qui nous l’explique : le premier bâtiment européen construit grâce à une imprimante 3D a été dévoilé sur le campus Dassault Systèmes dans les Yvelines en septembre 2016.

 

Nous avions déjà pu constater l’incroyable évolution de l’imprimante 3D qui a d’ores et déjà pu créer des prototypes extraordinaires comme une voiture (par Kor Ecologic), un appareil photo en kit (l’Open Reflex) ou encore un drône (réalisé par des chercheurs anglais). Mais aujourd’hui, c’est bien d’un bâtiment entier dont nous sommes en train de parler, et c’est une avancée qui va sûrement bouleverser le monde de l’architecture et de la construction. Sortant des sentiers de l’industrie (aéronautique, automobile…), pour lesquels elle avait originellement été pensée, l’imprimante 3D ne cesse de révéler ses prouesses et sera peut-être l’objet d’une nouvelle révolution industrielle.

 

bâtiment impression 3D bâtiment 3D imprimé en france

 

 

Le projet de ce « Pavillon » de 20m² part d’une collaboration de plusieurs spécialistes : la start up parisienne XtreeE, spécialisée dans la fabrication additive dans le milieu de la construction ; Dassault Systèmes qui a notamment accueilli la start-up dans son 3DEXPERIENCE Lab, une plateforme apportant les moyens technologiques et collaboratifs pour les projets innovants, mais également avec la participation d’une partie du staff de Dassault ; LafargeHolcim et son ciment expérimental spécialement créé pour l’impression 3D : un ciment à prise rapide, 6 à 8 fois plus résistant que le ciment classique, et isolant ; et enfin le suisse ABB, avec un robot industriel nommé programmé pour stratifier le ciment selon des angles complexes ou des épaisseurs variables. Ce robot justement a permis de réduire considérablement les déchets d’un chantier habituel.

 

Le « Pavillon », en quelques mots :

Structure au design organique réalisée par les ingénieurs d’XtreeE, elle a été inspirée par la nature et reprend la forme d’un grain de café. Cette technique est appelée « biomimétisme » et consiste à s’inspirer de systèmes, matériaux ou process de la nature, l’impression 3D le permet plus facilement aujourd’hui. Le « Pavillon » est en béton et mesure 20m². Ses murs feraient écho à des formes présentent dans la forêt : nous vous en laissons seul juge. Cette structure est une réelle prouesse technique qui n’aurait pu être réalisée sans imprimante 3D. 

Enfin, sa réalisation a reposé sur la méthode de « fabrication additive » (par opposition à la méthode soustractive) : alors que la soustractive part d’un volume plein façonné par soustraction (découpes…), l’additive ajoute progressivement les matériaux jusqu’à l’obtention de la forme désirée.

 

Doit-on y voir l’avenir de l’architecture et du bâtiment ? Les avantages de l’imprimante 3D en tout cas sont multiples : une réalisation de formes bien plus complexes ou qui n’existent pas encore, une vitesse de fabrication accélérée (le projet « Pavillon a été imprimé en 20 heures seulement) et une empreinte carbone plus faible car la perte de matière est quasi nulle. 

 

Les explications de ce projet sont à retrouver dans cette vidéo, en anglais :

 

 

 

Renseignez-vous